Les Catholiques
Parution 1950, 1972, 1982
Éditeur Médiapaul
Traduction Littérale
Lecture Facile
Public Tout public
Confession Catholique
Source AT Massorétique
Source NT Texte majoritaire ou Texte reçu
Deutérocanoniques Oui
Ordre des livres Canon catholique
Unités poids et mesures Ancienne

Présentation

La volonté de publier une nouvelle traduction est de mettre les Écritures Saintes de plus en plus à la disposition des fidèles pour l’approfondissement de leur foi et leur progrès dans la conformité au Christ.
Le désir de mettre la bible à la portée des chrétiens ouvre la voie aux traductions françaises de la bible.
Saint Jérôme disait : « Ignorer les Écritures, c’est ignorer le Christ« .
Saint Augustin, à son tour, dira : « Le Nouveau Testament demeure caché dans l’Ancien et l’Ancien devient manifeste dans le Nouveau« .
Pascal, dans ses pensées, laissait déjà la réflexion :  » Jésus-Christ, que les deux testaments regardent, l’Ancien comme son attente, et le Nouveau comme son modèle, tous deux comme leur contre« .
La connaissance et l’ approfondissement de la foi des chrétiens passent inévitablement par la lecture de la Bible.

Historique des parutions :

1950 : La Bible en 4 volumes Amiot-Tamisier avec illustrations d’Edy Legrand
1972 : Traduction nouvelle – Éditions Pauline
1976 : L’Ancien Testament – Apostolat des éditions
1979 : l’Évangile de Jésus – Apostolat des éditions
1981 : Les Actes des Apôtres – Apostolat des éditions
1982 : Votre Bible – Révision du texte – Éditions Mediaspaul

 

1950 est une année sainte pour les catholiques. Les années saintes ont lieu tous les cinquantes ans comme ce fut le cas pour les années 1933 et 1983 mais exceptionnellement le pape peut décider d’un Jubilé à d’autres occasions, comme l’année 1950.

Pour ceux qui sont peu familiés avec cette pratique, voici quelques détails :

  1. Une Année sainte débute par l’ouverture de la Porte Sainte, une des portes de la basilique Saint-Pierre de Rome.
    Cette porte est ouverte à cette seule occasion, elle est murée les autres années.
    Quatre basiliques romaines ont une Porte Sainte : Saint-Pierre, Saint-Jean de Latran, Saint-Paul hors les murs et Sainte-Marie Majeure.
    Les portes saintes de ces trois dernières basiliques sont ouvertes après l’ouverture de celle de la basilique Saint-Pierre.
    Le rite d’ouverture de la Porte Sainte est le symbole du parcours vers le salut offert aux fidèles : franchir la porte sainte fait réfléchir au passage du péché à la grâce.
  2. – Le pèlerinage évoque le cheminement du chrétien, avec le soutien de la grâce de Dieu, sur la voie qui le conduit au salut.
  3. – L’indulgence, qui implique une vraie conversion, est le signe du don total de la miséricorde et de l’amour de Dieu qui sont répandus dans le monde par le ministère de l’Église.

 

A l’occasion de l’année sainte 1950, les éditions Maurice Robert publient pour le Club Bibliophile de France et le Club du Livre de Marseille une magnifique bible en 4 volumes avec des illustrations d’Edy Legrand. (Voir fiche de présentation : * )
Cette nouvelle traduction a été faite à partir des textes originaux par deux professeurs catholiques, François Amiot pour le Nouveau Testament et Robert Tamisier pour l’Ancien Testament.

En 1972 parait une nouvelle édition qui porte le titre de Votre Bible, aux éditions Pauline. Le texte du Nouveau Testament de 1950 a légèrement été révisé.
L’Ancien Testament a été partagé entre quatre professeurs : R. Tamisier, D. Sesboüé, L. Neveu et C.Augrain.

En 1982 parait une nouvelle édition sous le titre de : Votre Bible – Traduction nouvelle sur les textes originaux.
La traduction s’est répartie ainsi : Robert Tamissier : Livres poétiques et prophétiques, Louis Neveu : Pentateuque et historique, Daniel Sesboüé : Livres de la sagesse, petits prophètes.
Le Nouveau Testament est toujours le travail que François Amiot fit en son temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Modèle de 1950 avec illustrations d’Edy Legrand
  2. Votre Bible, éditions Pauline 1972
  3. Votre Bible avec étui, éditons Médiaspaul 1982

 

 

 

Description

La traduction se situe entre l’équivalence formelle et la dynamique. Un bon compromis entre les deux.
Elle se veut épurée de toutes surcharges d’annotations et de commentaires.
Les poids et mesures sont gardés dans la langue d’origine. Les euphémismes sont rendus en expression moderne.

Nous trouvons, en annexe, un tableau chronologique allant de -1800 av. J-C à 135 ap. J-C, et quelques cartes.

 

Remarques

Le nom de Dieu, le tétragramme est rendu par Yahvé.

Psaumes 23 : Yahvé est mon pasteur, je ne manque de rien;
il me parque en de verts pâturages,
il me conduit aux eaux rafraîchissantes.

Le mercenaire de Jean 10 est traduit par  » le berger à gages  » et le Paraclet, le Consolateur est rendu par l’ Intercesseur.

Galates 3.1 : O Galates sans cervelle, qui vous a ensorcelés, vous qui avez eu sous les yeux l’image de Jésus-Christ crucifié ?

Esaïe 53.4 : et nous, nous l’avons estimé atteint, frappé de Dieu et écrasé, mais lui, il était blessé à cause de nos fautes.
( Note en bas de page : Le serviteur est comparé au lépreux dont tout le monde s’écarte. La lèpre est l’image du péché. Lev13, 45-46).

Genèse 37.19 : Voici qu’arrive ce grand songe-creux !