Les Tendancieuses
Parution 2005, 2007, 2009, 2010
Traduction Marginale
Public Averti
Confession Protestante
Source NT Texte reçu
Deutérocanoniques Non
Unités poids et mesures Ancienne

Présentation

Historiquement, la première édition de la Bible de l’Épée remonte à 1540. Elle est l’œuvre du Réformateur français, Jean Calvin, qui lui-même révisa la Bible Vaudoise de son cousin, la célèbre Olivétan que ce dernier publia en 1535 et en 1537. Cette bible tire son nom de la représentation d’un glaive sur la page de titre. Elle parut à Genève en 1540 et bien qu’elle ait été imprimée à plus de 2000 exemplaires, il ne resterai que 16 exemplaires dans le monde. C’est vous dire le privilège des quelques propriétaires de ce bijou.

Une révision a été entreprise en 2005 et en 2009 par J. LeDuc, défenseur infatigable du texte reçu. Elle porte le titre suivant :
Version Marginale
Le Texte Authentique des Apôtres, des Vaudois, des Réformateurs,
et des Souverainistes Séparatistes
édition T.U.L.I.P.E., 2005
adaptation « LeDuc »

Description

Remarques

Les versets suivants sont tirés de la révison 2009 par Jean LeDuc.

Genèse 1.1 : Dieu (le Conseil Suprême), au commencement, créa prodigieusement
les cieux et la terre ; en une masse qui était fluide et sans forme,
et les ténèbres étaient à la surface de l’espace sidérale,
et le Souffle de Dieu en agitait le dessus des eaux.
Et Dieu dit : Que la lumière soit ; et son rayonnement fut.
Et Dieu considéra que la distinction de la lumière était gracieuse;
et Dieu démêla par le milieux la lumière d’avec les ténèbres.
Et Dieu invita la lumière gracieuse; mais il convoqua les ténèbres à se replier.
Et il y eut un soir, et il y eut un matin; ce fut le premier jour.

Jean 1.18 : Personne n’a jamais vu Dieu ; le seul Fils engendré,
qui est l’enveloppe visible du Père invisible, est celui qui l’a manifesté dans la chair.

Notez que le Saint-Esprit devient la Sainte Présence (Actes 1.8)

Actes 10.44 : Comme Pierre tenait encore ce discours, la Sainte Présence de Christ descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole.

Très belle traduction, claire et sans détour du jour du Seigneur, qui trop souvent sont traduites par je fus ravi le jour du Seigneur, alors que Jean fut ravi au jour du Seigneur. Ce qui n’est pas la même chose.

Apocalypse 1.10 : Je fus ravi en esprit et transporté au jour du Seigneur.

La présence du comma johannique va de soi dans la bible du réformateur.

1 Jean 5.7 : Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, et la Parole, à savoir la Sainte Présence de Christ, et ces trois-là sont indivisible en Jésus.

Pour consulter la Bible de l’épée : http://www.fangpo1.com/bible.pdf