Les Catholiques
Parution 1994, 1998, 2005
Éditeur Fayard, Jubilé
Traduction Equivalence dynamique
Lecture Très facile
Public Débutant, tout public
Confession Catholique
Deutérocanoniques Oui
Unités poids et mesures Moderne

Présentation

La bible des communautés chrétiennes est le fruit d’une prise de conscience suite aux voyages missionnaires de deux frères, Bernard et Louis Hurault, tous deux prêtres du Diocèse de Versailles. C’est en exerçant son ministère dans les bidonvilles du chili, où il passa plus de 20 ans, que le P. Bernard fut confronté à la détresse spirituelle des pauvres et des plus démunis. Face à ce constat, il eut le projet d’annoncer la Bonne nouvelle à ces hommes et à ces femmes en leur permettant d’avoir accès à la bible dans une langue accessible au peuple, dans un langage clair, traduite d’après les originaux hébreux et grecs. La “Bible Latino-américaine” du P. Bernard Hurault voyait le jour en 1972. Le nombre des exemplaires vendus depuis son lancement en espagnol dépasse les 65 millions.

Depuis quarante ans, Louis, le frère de Bernard, travaille de son côté dans un ministère en milieu populaire de la banlieue parisienne, assure la formation biblique des militants ouvriers. Dans son travail salarié comme accompagnateur de pèlerinage en Terre Sainte, il s’adresse la plupart du temps à des milieux indépendants. Son souci : offrir à tous la Parole de Dieu dans toute sa richesse pour qu’elle éclaire leur vie, en la présentant dans un langage simple qu’ils puissent comprendre. Dans le quartier HLM où il réside et côtoie la population la plus démunie de ses banlieues, il a collaboré à l’édition française de cette Bible des Communautés chrétiennes par quatre années de travail.

La 1ère édition portait le nom de « La Bible des Communautés Chrétiennes » et fut éditée chez Médiapaul en 1994. Elle reçut l’Imprimatur le 6 avril 1994.

Si une bible a bien été médiatisée, c’est bien celle-là, à tel point qu’en avril 1995, à peine 10 mois après sa commercialisation, la ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) en réfère au tribunal de grande instance de Paris. Les critiques à l’encontre de cette nouvelle bible furent très vives, beaucoup y ont vu dans les notes des connotations anti-judaïques. Le reproche que l’on peut lui faire est d’indiquer une œuvre de substitution théologique (usurpation du judaïsme) dans les notes de bas de page. Tout porte à croire que ceci est une atteinte à la communauté juive.

Pour exemple: Un « Mein Kampf » juif, avez-vous dit ?, Actualité Juive (hebdomadaire juif français) n° 430, Paris, 5 juillet 1995.

Ou encore : “On parle de vous, mais on ne vous cause pas !”, Information juive (Mensuel juif publié par le Consistoire de France), n° 149, Mai 1995, Paris. Publié antérieurement dans Le Soir, quotidien belge, samedi-dimanche 22/23 April 1995, Bruxelles.

Suite au procès et aux polémiques suscités par cette bible, l’éditeur d’alors (Médiapaul) préfèrera retirer le livre de la vente.

Lisez cet article pour vous en rendre compte : http://www.rivtsion.org/f/index.php?sujet_id=2932

En 1998, les deux auteurs Bernard HURAULT et Louis HURAULT publient une nouvelle édition et change le titre de « Communautés Chrétiennes »pour ne pas créer de confusion avec la 1ère édition de 1994. Cette 2ème publication portera le nom de « La bible des Peuples ». On peut lire dans la présentation de 1998 ceci concernant la 1 ère édition : Elle avait été diffusée à des millions d’exemplaires dans d’autres langues lorsqu’elle a été publiée pour la première fois en français sous le titre de « La Bible des Communautés Chrétiennes ». Certains ayant cru pouvoir déceler dans quelques notes des expressions blessantes envers le peuple juif, les auteurs, très étonnés par un procès d’intention à l’opposé de leurs convictions, ont revu les détails de rédaction qui pouvaient donner prétexte à malentendu.

En 2005, un autre éditeur du nom de « Jubilé » publie à son tour une 3ème édition de la Bible des Peuples dans un format beaucoup plus compact avec étui.

Description

HISTORIQUE DES PARUTIONS
  • 1994 : 1ère édition de « La bible des Communautés Chrétiennes » chez Médiapaul
  • 1998 : 2nd édition sous le nom « La bible des Peuples » chez Fayard
  • 2005 : 3ème édition « La bible des peuples » chez Jubilé

 

La traduction se veut être à la portée de tous, elle  se rapprocherait assez bien d’une « Français Courant »  utilisant comme méthode de traduction l’équivalence dynamique. Le texte est fluide, aucune ambigüité dans la compréhension, même pour quelqu’un qui débuterait avec le français.

Les euphémismes sont remplacés par une expression courante ce qui évite les incompréhensions.

Les poids et mesures ont été convertis en unité moderne.

Remarques

Quelles différences entre les 3 éditions ?

La première alliance n’a pour ainsi dire aucune modification. Le nouveau testament, quant à lui a subi quelques retouches dont voici quelques exemples :

1994 : C’est lui mon Fils, le Bien-Aimé, celui qu’il m’a plu de choisir.
1998 : C’est lui mon Fils, le Bien-Aimé, celui en qui je me complais.
2003 : C’est lui mon Fils, le Bien-Aimé, celui en qui je me complais.

Peu nombreuses sont les traductions protestantes qui ont gardé  le nom de Lilith, le remplaçant par le spectre de la nuit, or ici nous lisons Ésaïe 21-12 : Lilit, le mauvais génie des nuits.

 

3ème édition de 2005

1ère édition de 1995