Les Segond
Parution 2002
Éditeur ABF
Traduction Littérale
Lecture Facile
Public Tout public
Confession Protestante
Source AT Original hébreu massorétique
Source NT Texte Minoritaire
Deutérocanoniques Non
Ordre des livres Hébraïque
Unités poids et mesures Ancienne

Présentation

Paru en 2002, la NBS -Nouvelle Bible Segond se veut être une traduction la plus précise possible. L’éditeur indique : « La recherche d’une cohérence de la traduction la plus poussée qu’il soit. Par cohérence on entend le fait de traduire, autant que possible, un même mot dans la langue originale par une même expression en français. Le but de ce principe est de faciliter les comparaisons ou les parallèles entres les livres grâce à la grande homogénéité de la traduction ».

La NBS se dit être une révision de bible à la Colombe. L’objectif a-t-il été atteint ? Comme toutes les traductions, il y a des très bonnes choses et des moins bonnes, chaque traduction a sa force et sa faiblesse. Notons simplement que la NBS traduit systématiquement « ressusciter » par « réveiller », on n’a pas de mal à imaginer les interminables discussions pour savoir si oui ou non il fallait le faire, mais chaque bible voulant se démarquer d’une autre doit bien faire quelque concession, à ses risques et périls.

Description

L’éditeur fournit des informations très précieuse qu’il nous convient de rapporter ici :

  • La volonté de disposer d’une version de la Bible  » à correspondance formelle  » qui donne une information précise sur la structure de la langue dans l’original. Les seules traductions qui répondent à cette exigence sont les versions Segond 1910 et Darby dans la mouvance protestante et Osty du côté catholique, mais rien de moderne qui soit en phase avec les évolutions récentes du vocabulaire.
  • La volonté de traduire à partir du texte original le plus solidement établi aujourd’hui : la Biblia hebraïca stuttgartensia pour l’Ancien Testament et la 27e édition du Nouveau testament grec de Nestle-Aland.
  • La recherche d’une cohérence de la traduction la plus poussée qu’il soit. Par cohérence on entend le fait de traduire, autant que possible, un même mot dans la langue originale par une même expression en français. Le but de ce principe est de faciliter les comparaisons ou les parallèles entres les livres grâce à la grande homogénéité de la traduction.
  • La volonté de tenir compte de l’évolution de la langue française. Les mots sont utilisés dans leur sens premier par le dictionnaire Petit Robert.
  • La volonté d’allier la correspondance formelle avec un français élégant, qualité qui caractérisait déjà la traduction de Louis Segond.
  • Le respect de l’héritage de Louis Segond : la construction des phrases reste globalement la même, c’est surtout au niveau de la lexicographie qu’intervient la révision.

Le projet éditorial

Le Comité de rédaction de la Nouvelle Bible Segond a souhaité produire un outil de travail le plus complet possible, capable d’offrir aux amoureux de la Bible une synthèse des sciences bibliques actuelles. Le lecteur exigeant trouve réunis dans la NBS des informations ou des documents qu’il ne trouverait que dans des ouvrages très spécialisés et de façon très dispersée. Archéologie, critique textuelle, apport des textes intertestamentaires ou apocryphes, éclairage particulier de la littérature découverte à Qumrân. L’information est toujours donnée là où elle contribue à l’intelligence du texte biblique. Avec un index très détaillé, véritable dictionnaire biblique et une concordance essentielle, cette édition veut fournir aux personnes appelées à travailler sur le texte biblique une panoplie complète d’outils performants. Le projet de la Nouvelle Bible Segond est de répondre aux attentes d’un public très varié sur le plan de ses options théologiques.

L’ordre des livres de la 1ère alliance est celui du canon protestant classique, les livres apocryphes sont donc absents. Ceci dit, on trouvera dans les notes, des extraits de ceux-ci lorsqu’ils présentent un intérêt avec le texte biblique. Les poids et mesures sont conservés dans la langue d’origine. Les euphémismes sont rendus par des expressions compréhensibles. La NBS se situe à mi-chemin entre une traduction littérale et une dynamique.

À noter : L’édition d’étude comporte un grand nombre d’outils au service d’une étude sérieuse des textes bibliques :

  • Des introductions détaillées qui ouvrent le sens de chaque livre de la Bible
  • D’abondantes notes exégétiques qui laissent ouverte l’interprétation du texte
  • De nombreux renvois et citations qui rendent possible une comparaison avec d’autres textes anciens, dans la Bible et hors de la Bible
  • Plus de 200 documents annexes (illustrations archéologiques, cartes géographiques, tableaux historiques et thématiques), aux endroits où ils sont le plus utiles à la compréhension du texte
  • Un index de près de 100 pages, véritable dictionnaire des langues et de l’univers de la Bible
  • Une concordance essentielle pour retrouver aisément plus de 13 000 versets mémorables de la Bible
  • Des cartes en couleurs complétées par des photos satellites du pays de la Bible hébraïque.

Remarques

Le tétragramme est rendu par le Seigneur. Lorsque que la bible utilise le mot ADAMAH en tant qu’Homme au sens générique, NBS traduit systématiquement par les humains. Tu ne tueras pas est plus justement traduit par  Tu ne commettras pas de meurtre (Exode 20.13). Actes 2.38 : Pierre leur dit : Changez radicalement ; que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don de l’Esprit saint.

Celui qui deviendra croyant et recevra le baptême sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.

Marc 16.16

Croire est rendu par mettre sa foi : Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle (Jean 3.16).

La NBS traduit systématiquement le verbe ressusciter par celui de réveiller, ex Luc 24-34 : Le Seigneur s’est réellement réveillé Colossiens 3.1

Les yeux fixés sur Jésus, qui est le pionnier de la foi et qui la porte à son accomplissement.

Hébreux 12.2

C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, d’autres comme annonciateurs de la bonne nouvelle, d’autres comme bergers et maitres.

Éphésiens 4.11

Ayez entre vous les dispositions qui sont en Jésus-Christ :
lui qui était vraiment divin,
il ne s’est pas prévalu
d’un rang d’égalité avec Dieu,
Mais il s’est vidé de lui-même
en se faisant vraiment esclave,
en devenant semblable aux humains ;
reconnu à son aspect comme humain,
il s’est abaissé lui-même
en devenant obéissant jusqu’à la mort
— la mort sur la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé
et lui a accordé le nom
qui est au-dessus de tout nom,
pour qu’au nom de Jésus
tout genou fléchisse
dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
et que toute langue reconnaisse
que Jésus-Christ est le Seigneur
à la gloire de Dieu, le Père.

Philippiens 2.5

Autre détail, le mot ou nom « esprit » est systématiquement traduit par souffle, bien qu’en hébreu Ruah signifie aussi bien souffle ou esprit.