Les Catholiques
Parution 1949 -1973
Éditeur Seuil
Traduction Littérale
Lecture Soutenue
Public Etudiant, catholique
Confession Catholique
Source AT Massorétique
Source NT Texte Minoritaire
Deutérocanoniques Oui
Ordre des livres Catholique
Unités poids et mesures Ancienne

Présentation

HISTORIQUE

Émile Osty est un chanoine sulpicien français né le 28 juin 1887 à Paris et mort le 14 juillet 1981 à 94 ans. Le chanoine Emile Osty travailla pendant plus de trente ans à traduire la Bible (1946 : parution de sa première traduction des épîtres pauliniennes). Le reste de la bible s’est fait épisodiquement, puis elle parut en  vingt-deux livres aux éditions Rencontres en 1970-1972, enfin en un seul volume aux Éditions du Seuil en 1973.

Cette traduction a premièrement été réalisée par Émile Osty, puis avec la collaboration avec Joseph Trinquet (1919-2001), professeur au grand séminaire de Paris, lequel travailla sur la correction de certains passages bibliques mais surtout sur les notes et les introductions des 5 livres de la Torah, Josué, l’évangile de Jean, les 3 épitres de Jean et l’Apocalypse, ce qui lui donne un caractère très cohérent et rigoureux.

Emile Osty a travaillé à partir des textes hébreux, araméens et grecs. Son objectif étant de produire une traduction de la bible la plus proche du texte, d’où la qualification d’équivalence formelle.
La traduction du Nouveau Testament a été faite à partir de l’édition Merck (Novum testamentumm graece et latine, 8e, Rome, 1958).

On peut noter sa participation pour la traduction de la Bible de Jérusalem dans les livres de la Sagesse, Amos et Osée.

HISTORIQUE DES PARUTIONS :

1946 : Les épitres pauliniennes
1947 : Les évangiles synoptiques
1949 : Le Nouveau Testament
1970-1972 : La Bible en 22 volumes
1973 : Texte révisé, Bible éditée chez Seuil

 

Description

La Bible Osty est classée parmi les bibles catholiques car elle intègre à son canon certains livres que l’on appelle deutérocanoniques.
On retrouve donc 46 livres dans la 1ère alliance et les 27 livres traditionnels dans la Nouvelle Alliance.

L’ordre des livres de l’Ancien Testament correspond à l’ordre catholique classique.

La traduction est très littérale. Elle cherche à coller aux textes sources le plus rigoureusement possible, utilisant pour cela toutes les ressources de la langue française qui avait cours dans les années 70.
Mais la traduction reste cependant élégante et compréhensible par le plus grand nombre.
Au classement du tableau NALOT, elle occupe la 3ème place, ce qui est une très bonne chose  et confirme bien que cette traduction est très littérale.

 

Concernant les notes, car celle-ci sont très abondantes, elles occupent une large place dans cette bible.
Les premiers chapitre de la Genèse sont abondamment commentés, ils prennent jusqu’à parfois 2/3 de la page.

Les notes sont surtout axées sur des renvois parallèles, des explications sur la traduction littérale, quelques notes historiques.
Les notes sont fortement influencées par la théologie catholiques auxquelles s’opposeraient la majorité des protestants (exemple Genèse 3-15).

Dans les premières pages, on trouve une riche introduction de la bible, qui comprend le canon de l’Écriture, la bible latine, la bible grecque et la bible hébraïque et enfin le canon du christianisme.

En fin de volume se trouvent des tableaux chronologiques, calendriers et mesures, une liste de citations de l’Ancien Testament dans le Nouveau Testament, un index de noms propres, des lieux et pas moins de 18 cartes.

Pour une utilisation aujourd’hui, Auwers relève deux points problématiques : les informations scientifiques commencent à dater et la volonté de coller au texte rend parfois quand même certains passages difficiles à saisir.

Remarques

Dans la Bible Osty, le Nom de Dieu, le tétragramme qui s’écrit en hébreux יהוה, est improprement traduit par Yahvé. Les protestants ont opté pour le traduire par le Seigneur, d’autre par l’Éternel.

Osty fait le choix de traduire par relever plutôt que ressusciter (Actes 13.30; Luc 24.34; Colossiens 3.1). A noter que la NBS traduit systématiquement le verbe ressusciter par réveiller.
C’est un choix du traducteur !

Le « doulos » (serviteur/esclave), qui est le plus souvent traduit dans la majorité des bibles par serviteur, mais il est plus juste littéralement de traduire par esclave, comme l’a bien fait Osty ( Matthieu 25.14; Apocalypse 1.1; Phillipiens 1.1; Jean 15.15).

Le consolateur de Jean 14.16, est traduit par le Paraclet, simple décalque du grec Paracletos. La note en bas de page vous précise que c’est une simple transcription du mot grec qui désigne  » Celui que l’on appelle au secours  avocat, conseiller, défenseur, intercesseur, consolateur « . On le retrouve dans 1 Jean 2.1

Dans le prologue de Jean, Osty choisit la traduction du Verbe pour désigner le Logos, la Parole. Dans la note, il précise que le Verbe est une simple transcription de la traduction latine « Verbum » de l’original « Logos », c’est-à-dire Parole. Saint Jean lui donne le sens de Parole substantielle et éternelle, seconde personne de la Trinité.

Romains 11.17 respecte bien le grec en traduisant et si toi, olivier sauvage, tu as été greffé parmi les [autres branches].

Quelques exemples

Apocalypse 2.4
Osty : Mais j’ai contre toi que tu t’es relâché de ton premier amour
NBS : Mais j’ai ceci contre toi : tu as abandonné ton amour premier
FC1982 : Mais j’ai un reproche à te faire : tu ne m’aimes plus comme au commencement

Genèse 26.8
Osty : Or il était là depuis un assez long temps déjà lorsqu’Abimèlek, roi des Philistins, regardant par la fenêtre, vit Isaac qui folâtrait avec Rebecca, sa femme.
JER1973 : Il était là depuis longtemps quand Abilémek, le roi des Philistins, regardant une fois par la fenêtre, vit Isaac qui caressait Rebecca sa femme.
SEM2015 : Comme il était déjà depuis assez longtemps dans le pays, Abimélek, le roi des Philistins, regardant par la fenêtre, surprit Isaac en train de s’amuser avec Rebecca sa femme.

Job 29.18
Osty : Et je disais : « Avec mon nid, j’expierai, et comme le phénix j’aurai des jours nombreux
OSTERV1877 : Et je disais: Je mourrai dans mon nid, et je multiplierai mes jours comme des grains de sable
DARBY1991 : Et je disais : J’expirerai dans mon nid, et mes jours seront nombreux comme le sable

Informations

La première édition de la Bible Osty parut sous forme de livre  195x140mm, couverture rigide blanche, aux Éditions Rencontre (1970- 1972).
Richement illustré, très nombreuses illustrations en couleurs et n/b. Chaque livre fait environ 300-400 pages.

1 : Livre d’Ezéchiel. Livre de Daniel
2 : Les petits prophètes (Osée. Joël. Amos. Abdias. Jonas. Michée. Nahum. Habacuc, ect…)
3 : Livre de Job. L’Ecclésiaste. Livre de la Sagesse.
4 : Deutéronome.
5 : Esdras. Néhémie. Tobie. Judith. Esther.
6 : Premier et deuxième livre des Rois.
7 : Genèse.
8 : Livre d’Isaïe.
9 : Premier et Deuxième Livre des Chroniques.
10 : Lévitique. Nombres.
11 : Livre des Proverbes. Cantique des Cantiques. Livre de Baruch. Lettre de Jérémie.
12 : Le Livre de l’Ecclésiastique.
13 : Le Livre des Psaumes.
14 : Premier et Deuxième Livre de Samuel.
15 : Josué. Livre des Juges. Ruth.
16 : Livre de Jérémie. Lamentations de Jérémie.
17 : Premier et Deuxième Livre des Maccabées.
18 : Exode
19 :
20 :
21 :
22 :

Nouveau Testament 1974 aux Éditions Siloé, Collection Point Sagesses n°15

 

 

Nouveau Testament – Chanoine Osty – Éditions Siloé
1953 – Nouvelle édition revue corrigée et augmentée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les épitres de Saint Paul – Éditions Siloé
1946 – 1ère éditions