Les Tendancieuses
Parution 1963, 1974, 1987, 1995, 2018
Éditeur Watchtower
Traduction Traduction dynamique
Confession Indépendante
Deutérocanoniques Non
Unités poids et mesures Ancienne

Présentation

La première édition française remonte en 1963 et porte le titre des Écritures grecques chrétiennes, traduction du monde nouveau. Il s’agit d’une traduction du Nouveau Testament. Peu de temps après sortent Les Écritures hébraïques et araméennes. En 1974 est publiée l’intégralité des 66 livres reconnus par les témoins de Jéhovah sous le nom de : Les Saintes Écritures – Traduction du monde nouveau

Traduction du monde nouveau
Définition: Version des Saintes Écritures traduite directement de l’hébreu, de l’araméen et du grec en anglais moderne par un comité de Témoins de Jéhovah oints de l’esprit. Ce comité s’est exprimé comme suit à propos de sa tâche: “Les traducteurs que guident la crainte et l’amour de Dieu se sentent (…) particulièrement responsables à son égard, donc tenus de rendre aussi exactement que possible les pensées et les déclarations de l’Auteur des Saintes Écritures. Ils se sentent encore responsables vis-à-vis des lecteurs attentifs des versions modernes, de ceux qui, pour leur salut éternel, ajoutent foi à la Parole inspirée du Dieu Très-Haut.” La première édition de la Bible s’est échelonnée sur plusieurs années, de 1950 à 1960. La traduction française a été faite à partir de la version anglaise. Elle a été achevée en 1974.

Sur quoi la “Traduction du monde nouveau” est-elle fondée?
Pour traduire les Écritures hébraïques, on a utilisé la Biblia Hebraica de Rudolf Kittel, édition de 1951-1955. La révision de 1984 tient compte des mises à jour de la Biblia Hebraica Stuttgartensia (1977). Par ailleurs, on a consulté les manuscrits de la mer Morte et de nombreuses versions anciennes. Pour les Écritures grecques chrétiennes, on a principalement recouru au texte grec publié en 1881 par Westcott et Hort. Plusieurs autres textes grecs ont aussi été utilisés, ainsi qu’une foule de versions anciennes.

HISTORIQUE DES PARUTIONS :

1ère édition : 1963 (Uniquement NT)
2e édition : 1974 (Bible complète + révision NT)
3e édition : 1987
4e édition : 1995
5e édition : 2018

Entre 1963 et 2018, 222.151.997 exemplaires ont été imprimés. C’est dire si les comptes sont bien tenus. Cette bible ne peut être vendue.

Description

On remarque facilement que la méthode de révision pour la 2018 est différente des autres. Les témoins de Jéhovah ont opté pour une traduction à équivalence dynamique.
Le texte est ainsi accessible, les euphémismes sont rendus par des expressions compréhensible, et les noms propres qui jusqu’alors gardaient une prononciation hébraïque ont tous été francisés.(ex. Mordekai devient Mardochée, Yehoïaqim devient Joachim, Élisha par Élisée, Beer-sheva par Bersabée, ect.)

Il est a noté que le ch.16 de l’évangile de Marc s’arrête au v.8 dans la révision de 2018.
L’omission du verset 37 au chapitre 8 du livre des Actes est très certainement volontaire, car la déclaration faite par l’éthiopien serait problématique pour eux.
Reconnaître que Yeshoua est le Fils de Dieu était une condition requise dans la confession de foi du baptisé.

A propos du nom de Jéhovah, une des plus importantes caractéristiques, qui provoquera certainement une grande controverse parmi les traducteurs modernes et les conducteurs religieux de la chrétienté, est la présence, dans cette version anglaise des Écritures grecques chrétiennes, du nom de Dieu tel que lui-​même l’a fait connaître. Le nom divin est représenté par un mot hébreu de quatre lettres, que le traducteur latin Jérôme appelle “ tétragrammaton ”. Le nom apparaît 6 823 fois dans les anciennes Écritures hébraïques, et l’histoire montre qu’il a été lu “ Jéhovah ” depuis le quatorzième siècle et a été répandu sous cette forme dans la chrétienté. Nous ne savons pas exactement comment le nom était prononcé. Mais, tout en reconnaissant les mérites de la prononciation “ Yahweh ” le comité de traduction a employé la forme “ Jéhovah ” parce qu’elle est familière et qu’elle conserve les quatre lettres originales du nom hébreu. En son temps, Dieu lui-​même révélera la prononciation exacte de son saint nom et nous ferons avec joie la correction nécessaire. Propos recueillis sur le site de la Watchtower

Remarques

Le tétragramme sacré n’est pas prononcé par les juifs afin de ne pas enfreindre le 3ème commandement, ne pas prendre le nom de Dieu en vain. Ils utilisent HaShem = le Nom, ou Adonaï – le maître. Plusieurs tentatives infructueuses ont été faites chez les traducteurs depuis bien longtemps, Yahwe, Yahvé, et ce qui fait la force des Témoins, c’est le nom de Jéhovah. Chaque fois que le tétragramme apparaît, il est systématiquement traduit par Jéhovah.

Deutéronome 6.1 : “Écoute, ô Israël ! Jéhovah notre Dieu est un seul Jéhovah.
Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta force vitale.

Le plus gros reproche que l’on peut faire à cette traduction est la capacité à faire dire au texte ce que l’on veut. Les témoins de Jéhovah nient la divinité de Jésus-Christ, donc les versets allant à l’encontre de leur théologie doivent forcément subir quelques retouches.

Jean 1.1 : Au commencement la Parole était,
et la Parole était avec Dieu, et la Parole était un dieu.
Celui-ci était au commencement avec Dieu.
Toutes choses vinrent à l’existence par son intermédiaire,
et en dehors de lui pas même une chose ne vint à l’existence (1995).

 

Dans la 1ère édition française qui date de 1963, nous trouvons « adorer » avant qu’il ne devienne « rendre hommage » dans toute la suite des traductions. Jean 1.1 avait : la parole était dieu, puis il deviendra la parole était un dieu

Les témoins de Jéhovah sont anti-trinitaires. L’Esprit saint n’étant pas une « personne », il est réduit à une force agissante.

Genèse 1.1 : Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
La terre était informe et déserte, et l’obscurité couvrait les eaux ;
et la force agissante de Dieu se déplaçait au-dessus des eaux (1995).

On peut relever une belle originalité dans le texte du livre de l’Exode.

Exode 34.29 : quand il descendit de la montagne, et Moïse ne savait pas que
la peau de son visage jetait des rayons, parce qu’il avait parlé avec lui (édition de 1995).
ou
Quand il descendit de la montagne, Moïse ne savait pas que la peau de son visage
émettait des rayons parce qu’il avait parlé avec Dieu (édition de 2018).

L’hébreu utilise le mot qeren qui signifie corne ou rayon. Déjà la Vulgate de Saint Jérôme avait fait cette erreur, il traduisit en latin cornuta esset facies sua « son visage était cornu ». Cela fut gravé dans le marbre par Michel ange dans la célèbre statue de Moïse que l’on peut voir sur  le Tombeau de Jules II dans la basilique Saint-Pierre-aux-Liens à Rome. L’expression hébreu dit <karan or panav>, « la peau de son visage était rayonnante »

Luc 1.28 : En entrant, l’ange dit à Marie : « Bonjour, femme extrêmement favorisée, Jéhovah est avec toi. »

1 corinthiens 2.2 : Car j’ai décidé de ne rien savoir parmi vous sinon Jésus Christ, et lui attaché sur un poteau.

La croix ( gr. stauros) est systématiquement traduit par poteau.

Jean 1.18 : Aucun homme n’a jamais vu Dieu ; le dieu unique-engendré,
qui est auprès du Père, c’est lui qui a expliqué qui il est. (2018)

1 Jean 5.20 : Mais nous savons que le Fils de Dieu est venu et qu’il nous a donné l’intelligence
pour que nous parvenions à connaître le véritable.
Et nous sommes en union avec le véritable, par le moyen de son Fils Jésus Christ.
C’est là le vrai Dieu et la vie éternelle.

Psaumes 23 ( 1995)
Mélodie de David.
Jéhovah est mon Berger.
Je ne manquerai de rien.
Dans des prés où l’herbe abonde, il me fait coucher;
il me conduit près de lieux de repos qui sont bien arrosés.
Il ranime mon âme.
Il me conduit sur les pistes de la justice à cause de son nom.
Même si je marche dans la vallée de l’ombre profonde,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi ;
ta baguette et ton bâton, voilà ce qui me console.
Devant moi tu dresses une table face à ceux
qui se montrent hostiles à mon égard.
Tu as enduit ma tête d’huile ;
ma coupe est bien remplie.
Oui, le bien et la bonté de cœur me poursuivront tous les jours de ma vie ;
et je veux habiter dans la maison de Jéhovah pour la longueur des jours.

 

 

ANALYSE DE L’ÉVOLUTION DES TRADUCTIONS

Jean 1.1
1963 Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu.
1973 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu.
1987 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu.
1995 Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était un dieu.
2018 Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était un dieu.

 

Matthieu 28.19
1963 Allez donc et faites des disciples de gens de toutes les nations, les baptisant au nom du Père et au nom du Fils et au nom de l’esprit saint,
1973 Allez donc et faites des disciples des gens de toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint,
1987 Allez donc et faites des disciples des gens de toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint,
1995 Allez donc et faites des disciples de gens d’entre toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint,
2018 Allez donc vers les gens de toutes les nations et faites des disciples parmi eux, les baptisant au nom du Père, du Fils et de l’esprit saint,

 

Genèse 1 v1-2
1963
1973 Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. Or la terre était informe et déserte et il y avait des ténèbres sur la surface des flots de [l’]abîme ;
et la force active de Dieu se mouvait au-dessus de la surface des eaux.
1987 Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. Or la terre était informe et déserte et il y avait des ténèbres sur la surface des flots de [l’]abîme ;
et la force active de Dieu se mouvait au-dessus de la surface des eaux.
1995 Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. Or la terre était informe et déserte et il y avait des ténèbres sur la surface de [l’]abîme d’eau ;
et la force agissante de Dieu se mouvait sur la surface des eaux.
2018 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était informe et déserte et l’obscurité couvrait les eaux;
et la force agissante de Dieu se déplaçait au-dessus des eaux.