Les Catholiques
Parution 2013
Éditeur MAME
Traduction Equivalence dynamique
Lecture Très facile, idéale en public
Confession Catholique
Deutérocanoniques Oui
Ordre des livres Canon catholique
Unités poids et mesures Ancienne et moderne

Présentation

Fruit de plus de 17 ans de travail, auquel ont collaboré plus de 70 spécialistes, exégètes, hymnographes, hommes et femmes de lettres, elle est la première Bible officielle liturgique publiée dans son intégralité par les évêques catholiques francophones.

Cette bible a été rédigée en vue d’être proclamée en public.

« Pourquoi une nouvelle traduction de la Bible ? Une nouvelle traduction tient compte de l’évolution du langage. Une langue évolue, car elle est une réalité vivante, liée à l’histoire des mentalités et des cultures. Le sens des mots varie dans le temps, parce que l’usage courant donne à un mot un sens précis qui finit par l’emporter sur les autres. Par exemple, l’adjectif formidable a étymologiquement le sens de terrifiant. Aujourd’hui, formidable signifie magnifique, remarquable, et a perdu le sens insistant sur la peur.

Dans la nouvelle traduction liturgique de la Bible, il est apparu opportun de choisir certains mots, parce que le sens dont ils sont porteurs actuellement correspond mieux au sens accessible à beaucoup. Certains lecteurs pourront le regretter, mais des choix ont été faits en pensant à la signification des mots dans le monde d’aujourd’hui. Par ailleurs, tout langage est utilisé pour relier les personnes entre elles, pour les mettre en relation afin qu’elles « se comprennent ». Pour assurer un vivre ensemble paisible […]. Il s’agit bien de mettre le même sens, la même réalité sous le même mot. […]

L’objectif de cette traduction  est de rendre le texte compréhensible pour la lecture publique.

Il ne doit y avoir aucune ambiguïté pour les auditeurs, prenons deux exemples :

a. Si je lis : Josué abattit l’autel. Qui sait si l’auditeur ne comprendra pas : Josué a bâtit l’autel.
b. Il faut repeindre les lisses, peut-être certains comprendront : Il faut repeindre l’hélice.

Le but des traducteurs est de rendre le texte proche de l’original tant en lui donnant une compréhension destiné à être lu à haute voix donc compréhensible du public.

Cela est essentiel quand il s’agit du langage biblique utilisé non seulement dans la lecture personnelle, mais souvent dans la proclamation publique. Une assemblée, un groupe qui écoute la parole de Dieu doit pouvoir, en entendant le même mot, percevoir le même sens. La communion ecclésiale se construit lorsque les esprits sont à l’unisson dans la même perception du langage. Dans l’action liturgique, l’assemblée des croyants, en entendant le même texte, peut parvenir à une compréhension commune, y compris à plusieurs facettes.

Une nouvelle traduction, y compris quand il s’agit du texte biblique, tend à une amélioration de la compréhension de la langue d’origine. […]Grâce à ce travail, c’est un large public qui a accès aux richesses d’un texte qui devient, alors, une véritable nourriture. L’homme ne vit pas seulement de pain. Il vit aussi de la parole qui lui est transmise dans un langage devenu accessible grâce à la traduction. »

Soixante-dix personnes ont participé à cette traduction à diverses niveaux. 70 sages d’Israël ont eux aussi travaillé pour la traduction grecque des LXX, c’est du moins que qui est écrit das la lettre d’Aristée.
Coïncidence ? Choix volontaire ? En tout cas, les traducteurs espèrent que cette Septante française est à la hauteur de ses objectifs.

Description

Remarques

Le tétragramme est rendu par le Seigneur.

Genèse 2.21 : Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux, et l’homme s’endormit.
Le Seigneur Dieu prit une de ses côtes, puis il referma la chair à sa place.
Avec la côte qu’il avait prise à l’homme, il façonna une femme et il l’amena vers l’homme.
L’homme dit alors : « Cette fois-ci, voilà l’os de mes os et la chair de ma chair !
On l’appellera femme – Ishsha –, elle qui fut tirée de l’homme – Ish. »
À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un.Tous les deux, l’homme et sa femme, étaient nus, et ils n’en éprouvaient aucune honte l’un devant l’autre.

Éphésiens 4.11 : Et les dons qu’il a faits, ce sont les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent.De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.

Philippiens 2.5 :Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus : Le Christ Jésus,
ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu.
Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes.
Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé,
devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom,
afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers,
et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

 

 

NOUVEAU TESTAMENT & PSAUMES – Texte de  1993

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrir la traduction officielle liturgique de la bible
2013 – ALEF- MAME – Magnificat