Le roi David, quel homme ! La bible nous dit qu’il était un homme selon le cœur de Dieu qui eut lui aussi ses moments de faiblesse mais aussi ses heures de gloire. Il eut à cœur de bâtir une maison pour Dieu mais à cause des guerres et du sang versé au cours de sa vie, ce ne sera pas lui qui entreprendra la construction du temple mais son fils héritier Salomon.
David anticipa, négocia et fit les préparatifs pour son fils. La tâche à accomplir était grande et la bible nous rapporte ce dernier échange du père à son fils, David étant sur son lit de mort : David approchait du moment de sa mort, et il donna ses ordres à Salomon, son fils, en disant :
Je m’en vais par le chemin de toute la terre. Fortifie-toi, et sois un homme !
Observe les commandements de l’Éternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras,
et afin que l’Éternel accomplisse cette parole qu’il a prononcée sur moi : Si tes fils prennent garde à leur voie, en marchant avec fidélité devant moi, de tout leur cœur, et de toute leur âme, tu ne manqueras jamais d’un successeur sur le trône d’Israël.
(1 Rois 2.2-4)

Je voudrais m’arrêter sur ces derniers mots d’un père à son fils.

Segond : Fortifie-toi, et sois un homme !

SEM : Montre-toi courageux et conduis-toi en homme !

TOB2010 : sois fort, sois un homme !

SYN : prends courage et sois un homme

CHOU : Renforce-toi, sois un homme

FC1982 : montre toi donc courageux et conduis-toi comme un adulte

NFC : montre-toi donc courageux et conduis-toi en homme responsable.

vehazaqta vehayita leish

Ces paroles de David adressées à son fils ont été comme un dépôt précieux où Salomon a su puiser dans les moment de découragement. Ce sont des paroles que tout enfant aimerait entendre de la part de son père. De même que Jacob sachant qu’il allait mourir, appela ses douze fils afin de les bénir. C’est l’une des plus belles choses qu’un père va laisser dans la vie de ses enfants. Pères, si cela est encore possible, ne passez pas à côté, bénissez vos enfants !

La bible nous rapporte les autres dernières paroles d’un père à son fils. Il s’agit de Saül envers son fils Jonathan. Je vous laisse relire le passage dans son contexte mais voici ses paroles : « Fils de chienne ! Je le sais, tu as pris pour ami ce fils de Jessé. C’est ta honte et celle de ta mère ! ou traduit encore par « Fils pervers et rebelle, fils de chienne » FC-PDV (1 Sam : 20.30). Nous sommes là dans un tout autre cas de figure, n’est-ce pas ? Ces deux exemples de David et Saül nous sont donnés pour servir d’enseignement.

On raconte qu’un chef d’entreprise qui parti de rien avait prospéré si bien que son nom était devenu une référence. Cet homme tenait les rênes avec fermeté et autorité. L’entreprise passait même avant la famille si bien que sa femme divorça et partit avec le fils unique. Les années passèrent et un jour notre chef d’entreprise fut cloué par une maladie fulgurante. Sur son lit de mort, l’homme appela son fils qui devait prendre la succession de l’entreprise florissante. Le jeune héritier, marié et âgé de 30 ans, se tenait au pied du lit. « C’est à toi maintenant que revient cette lourde charge de gérer cette entreprise. J’y ai tout investi, mais à quoi bon aujourd’hui, car je sais que tu n’es pas à la hauteur pour poursuivre mon travail, tu as toujours été paresseux et bon à rien, mais voilà, je n’ai pas d’autre héritier. «  Ce furent les dernières paroles de son père.
La suite de l’histoire est déroutante. Le jeune homme se livra à une course effrénée, se débattant tant bien que mal pour prouver à son père qu’il était capable de poursuivre son œuvre et de faire croître l’entreprise, mais les paroles du père résonnaient chaque fois que tombait le bilan de l’entreprise. Trois ans se sont écoulés, son couple battait de l’aile car comme le fils héritier voulait prouver à son père qu’il était capable, il passait tout son temps à se débattre au bureau. Sa femme le quitta et notre homme commença à boire et à boire si bien qu’il devint esclave de l’alcool. Et c’est ainsi que chaque soir, les dernières paroles du père résonnaient, résonnaient comme des coups de marteau et elles venaient telles des sangsues lui ôtant l’espérance et la force de combattre.
Notre homme, contrairement à Salomon, n’a pas eu un bon père et ,malheureusement, les paroles de son père ont été une malédiction que ce fils a subi jour après jour, année après année. Le roi Hiram dira de Salomon : Et quand Hiram entendit les paroles de Salomon, il en eut une grande joie et il dit : Béni soit aujourd’hui l’Éternel, qui a donné à David un fils sage pour régner sur ce grand peuple ! C’est tout le contraire qui se produisit dans la vie de notre jeune héritier. Les paroles ont un pouvoir, ne l’oubliez jamais.

UN CŒUR SELON LE CŒUR DU PÈRE

Aujourd’hui, Dieu veut changer la malédiction en bénédiction (Dt 23.5). Ce Père qui est dans les Cieux veut te donner un père et une mère de substitution, des pères et des mères selon son cœur qui vont suppléer – et j’aime ce verbe qui signifie « Mettre à la place de (ce qui manque), combler en remplaçant, voir en y ajoutant. » Oui, c’est dans ce temps-là que nous entrons. Dieu fait lever sur cette génération des hommes et des femmes selon son cœur, qui seront des exemples car ils marchent dans la crainte de Dieu et ont compris l’importance d’être affermis dans son identité. Certains seront des grands-frères, d’autres des pères ou des mères, d’autres un rôle de grands-parents spirituels leur seront confiés par Dieu. Ce qui importe, c’est que tu sois à ta place. N’occupe jamais la place d’un autre. Chacun à sa place dans une famille et les défaillances et les tensions au sein de celle-ci viennent souvent du fait que l’un n’occupe pas la place qui devrait être la sienne ou bien l’autre occupe une place qu’il ne devrait pas. L’Église est une famille où devrait se trouver des pères et des mères pour ceux qui en ont été privés.

Nous pouvons souvent entendre « qui s’absente trop finit par ne plus manquer » mais ce proverbe n’est pas vrai lorsqu’il est question du manque de père. « Il y aura toujours un manque chez l’enfant, confirme la thérapeute. Cependant, il est en partie possible de remplacer le père absent par une autre figure : grand-père, oncle, beau-père… ». Ces personnes permettent de donner un contre-poids à la figure maternelle et donne à l’enfant un repère masculin dont il a besoin pour grandir. (Source : https://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Articles-et-Dossiers/Grandir-sans-pere-comment-combler-l-absence – Ophéie Blanchard)

Le père laisse des marques indélébiles dans la vie de ses enfants. On a souvent dit que les enfants préféraient voir l’application des prédications dans le quotidien de leur parent que de les entendre le dimanche matin ! Et combien c’est vrai.

« Vos enfants n’écouteront pas toujours vos conseils, mais ils suivront plus facilement votre exemple ».

N’est-il pas surprenant que dans les films modernes, le sujet de la relation père-fils souvent défaillante est inscrite dans le scénario : Ironman 3, Indiana Jones et la dernière croisade, la voix du pardon par exemple.

Les conséquences d’un père démissionnaire sont désastreuses. Qu’il soit aux abonnés absents la plupart du temps ou bien qu’il ait carrément disparu, c’est terrible ! Terrible pour un enfant de ne pas avoir son père. Car comme dit le proverbe : Sans père, sans repère.

D’autres circonstances sont tout aussi dommageables : un père qui insulte ses enfants, qui les gifle pour un rien. Un père qui ne sait pas dire “Je t’aime”, qui ne prend pas le temps de s’amuser avec ses enfants. Que pensez d’un père alcoolique qui frappe sa femme devant sa famille et l’insulte de tous les noms. Et enfin, que dire d’un père qui abuse de ses enfants commettant sur eux des choses qu’on ne fait pas. Comment est-ce possible ? Quel espoir peut-on redonner à ces enfants… A ces enfants qui aujourd’hui ont 30-40-50-60 ans. Car il est triste de constater que l’image de notre père nous poursuit si l’Amour du Père ne nous a pas guérit.

Des statistiques ont été faites aux USA dont voici les résultats : Les prisons sont remplies d’hommes qui ont souffert d’abandon ou de rejet de la part de leur père.
Parmi tous ces prisonniers, pas un seul n’aimait véritablement son père.
95% des condamnés à mort affirmaient ressentir de la haine envers leur père.

Le Dr Dobson lui-même constate que les relations entre un garçon et son père donnent une grande partie le ton de ce que le jeune homme vivra dans l’avenir. Ce rôle de père ne doit pas être pris à la légère mais doit être pris avec le plus grand sérieux car c’est la tâche la plus noble qu’il aura à mener.

LA BONNE NOUVELLE, c’est qu’en JÉSUS-CHRIST nous avons tout pleinement. Même si aujourd’hui tu n’y es pas complètement, sache qu’en JÉSUS-CHRIST, tu as tout pleinement.

Eph 2.10 : Nous avons été recréé en Jésus-Christ pour de bonne œuvres.

Il a fait de nous, de toi et de moi, ses enfants. NOUS SOMMES ENFANTS DE DIEU. TU ES ENFANT DE DIEU. Donc si tu es enfant de Dieu, c’est que tu as un père, le Père, non à l’image de celui que tu as eu, mais un Père digne de ce nom. Un Père qui te connait, qui te connait par ton nom et qui t’aime et veut guérir tes blessures. Dieu veut que tu t’approches de lui, non avec cette crainte que tu avais de t’approcher de ton propre père, mais avec confiance et tendresse. Dieu veut restaurer cette relation.

J’encourage souvent les personnes que je côtoie à exprimer leurs sentiments envers leurs parents. Certains sont tellement pudiques que cela leur semble insurmontable de dire »Je t’aime » à leur père. Seulement voilà, le sablier de la vie s’arrêtera tôt ou tard et peut-être qu’un jour il sera même trop tard. Il serait dommage d’avoir à graver dans le marbre ces tristes mots : – REGRETS ÉTERNELS –

Alors pendant qu’il est encore temps, le moment n’est-il pas venu de prendre ton courage à deux mains et de prendre tes parents, ta femme ou ton époux, tes enfants, tes frères ou tes sœurs et leur dire « Je t’aime » ?

Et pour reprendre le passage : Et toi, quelles seront les dernières paroles que tu prononceras ?

Pour aller plus loin :

http://cjp-diffusion.fr/enslivre/liberer-les-coeurs-de-peres-8-e/

https://www.xl6.com/articles/9782826034636-tu-seras-un-homme-mon-fils