Toutes les Segond : Là le spectre de la nuit aura sa demeure, Et trouvera son lieu de repos
Osterval/Martin : l’effraie ou l’orfraie s’y établira et y prendra son repos
De Sacy 1614 : C’est là que la sirène se retire, c’est où elle trouve son repos
TMN : l’engoulevent ( lilith) se tiendra tranquille et qu’il se trouvera un lieu de repos

Darby : Là aussi la lilith se reposera et trouvera sa tranquille habitation et ajoute comme note que le mot  hébreu signifie «  la nocturne ».
TOB : Et là aussi s’installera Lilith : elle y trouvera le repos
Toutes les autres bibles catholiques : là encore se tapira Lilith, elle trouvera le repos

Crampon : Là aussi le spectre des nuits fera sa demeure, et trouvera son lieu de repos
PDV : C’est là que Lilith, le mauvais esprit de la nuit, s’installera et se reposera
FC : C’est là que le démon Lilith prend un moment de repos : il y trouve où se reposer
PEU : Lilit, le mauvais génie des nuits, y aura son gîte pour y prendre son repos

Le texte hébreu porte bien le nom de Lilith. Lilith est proche du mot nuit en hébreu qui se dit « laïla » d’où l’ajout de l’adjectif nuit dans certaines traductions.

 

 

Si l’on fait la synthèse de l’ensemble des versets, nous pourrions dire que le personnage mentionné par Ésaïe est un spectre de la nuit, qui porte le nom de Lilith, est serait vraisemblablement un mauvais génie ou un démon de la nuit, tout en jouant sur le jeu de mot lilith-laïla. Lilith est un hapax, c’est à dire un mot dont on ne trouve qu’une seule occurrence dans tout le corpus biblique.

La TOB donne cette explication sur Lilith : Démon femelle connu en Mésopotamie sous le nom de lilitu, rattaché à la tempête.

 

ADAM ET LILITH

Certain récit légendaire voit en Lilith la première femme d’Adam, avant que Eve ne soit extrait de son côté. Le récit le plus célèbre de cette légende est tiré de L’Alphabeth de Ben Sira. Cette fable est un texte médiéval qui daterait entre 700 et 1000 de notre ère que l’on attribuerait à un certain Jésus Ben Sirah, mais sans aucune preuve. Voici l‘extrait contenant le passage sur Lilith, il fait suite à la 5ème demande de Nabucanetsar :

 «  Peu après, le jeune fils de Nabuchodonosor tomba malade. Celui-ci dit à Sira, “Guéris mon fils, sinon tu périras.” Sira s’assit et conçut une amulette où il écrivit le Saint Nom ainsi que ceux des anges chargés de la médecine, des formes, des images, leurs ailes, leurs mains et leurs pieds. Nabuchodonosor regarda l’amulette : “Qui sont-ils ?”

 

“Ce sont les anges qui sont responsables de la médecine, Senoy, Sansenoy et Semangelof.”

 

Alors que Dieu a créé Adam, qui était seul, Il dit: “Il n’est pas bon que l’homme soit seul” (Genèse 2:18). Il créa une femme de la terre, comme Il avait créé Adam lui-même et l’appela Lilith. Adam et Lilith commencèrent immédiatement à se battre. Elle disait : “Je refuse à me tenir au-dessous”, et il répondait : “Je ne veux pas me tenir en dessous de toi, mais seulement au-dessus. Car tu es juste bonne à être dans la position la plus basse, alors qu’il me revient d’être le plus élevé.”

 

Lilith répondit : “Nous sommes égaux l’un à l’autre car nous avons tous deux été créés à partir de la terre.” Mais personne ne répondit. Lorsque Lilith vit cela, elle prononça le Nom Ineffable et s’envola dans les airs. Adam était en prière devant son Créateur : “Souverain de l’univers ! dit-il, la femme que tu m’as donnée s’est enfuie.” Alors le Seigneur envoya trois anges pour la ramener.

 

Le Seigneur dit à Adam : “Il sera bien qu’elle accepte de revenir, sinon, chaque jour cent de ses enfants mourront.” Les anges avaient quitté Dieu et poursuivi Lilith, qu’ils atteignirent dans le milieu de la mer, dans les eaux puissantes où les Égyptiens étaient destinés à se noyer. Ils répétèrent les paroles de Dieu mais elle ne voulait pas revenir. Les anges dirent : “Alors nous devrons te noyer dans la mer.”

 

“Laissez-moi !” dit-elle. “J’ai été créée seulement pour provoquer la maladie chez les nourrissons.” Si l’enfant est mâle, j’ai le pouvoir sur lui pendant huit jours après sa naissance, si c’est une fille, pendant vingt jours. »

 

Quand les anges entendirent les paroles de Lilith, ils insistèrent pour qu’elle revienne. Elle leur jura par le nom de l’Éternel : “Chaque fois que je vous vois, ou vos noms ou vos amulettes, je n’ai aucun pouvoir sur le nourrisson.” C’est pourquoi on écrit le nom des jeunes enfants sur des amulettes. Elle accepta également qu’une centaine de ses enfants meurent chaque jour. Aussi, tous les jours cent démons périssent. »

 

LILITH DANS LE TALMUD

Lilith apparaît quatre fois dans le Talmud. La description donnée est celle d’un démon féminin aux cheveux longs et pourvu d’ailes (Talmud de Babylone Eruvin 100a, Nidda 24b).

Il est dit dans le Talmud (Traité Shabbat 151b) l’enseignement suivant du tanna rabbi Hanina ben Dossa qui met en garde les hommes dormant seuls dans une maison de crainte que Lilith ne s’approche d’eux et les fassent fauter. C’est ainsi que, pendant la nuit, Lilith sous la forme d’une jolie créature s’exhibe devant les hommes et provoque ainsi des pertes séminales et de ce fait le rende impur (Lév 15.16).

Nous trouvons dans le Zohar (Section Béréchit et section Aharémote) que tout comme il existe Lilith, le démon femelle qui pousse les hommes à fauter, il existerait des démons mâles qui apparaissent aux femmes dans des rêves nocturnes ou des fantasmes. La psychanalyse nomme les succubes comme mode d’action la séduction envers les hommes. Leur pendant masculin est l’incube.  L’incube est un démon mâle qui « visite » une femme pendant la nuit. Le succube est un démon femme qui « visite » un homme pendant la nuit. Ce sont des phénomènes que l’on retrouve dans les cas de possession ou d’influence démoniaque.

Selon ce passage d’Ésaïe 34, il est question du jugement d’Edom. Edom est considéré comme l’Occident actuel et désigne de ce fait l’Europe et par extension les États-Unis. Après son jugement, il semblerait que Lilith trouvera du repos. Aujourd’hui, cet esprit est plus qu’à l’œuvre. Il n’a de répit dans cette société occidentale et ce à travers le cinéma, les médias, la publicité où de plus en plus les corps sont dénudés, par internet qui produit la convoitise, l’envie, les mauvais désirs, provoque des divorces, des adultères, encourage la pornographie, la luxure et toutes les formes d’excès. Vous l’aurez compris, toutes ces choses donnent du travail à Lilith, mais après le jugement d’Edom, elle trouvera un lieu de repos.

 

A noter que  l’on retrouve Lilith entre Adam et Eve sur une sculpture de Notre-Dame-de-Paris.

 

 

 

 

 

 

Il est important de noter que ces informations ne sont pas biblique, mais plutôt orienté vers les traditions juive, rabbinique, kabbalistique ainsi que talmudique.