En 1813 paraît « Le Nouveau Testament de Notre Seigneur Jésus-Christ » imprimé chez Firmin Didot – Paris. Une très belle édition stéréotypée produite par doux volontaires, mais qu’est-ce que cela veut dire ? Toujours est-il qu’il s’agit là de la traduction d’Ostervald en vieux françois.

Fort du succès de son édition stéréotype d’Ostervald, Frédéric Léo se remit en campagne. Encouragé par le ministre de l’intérieur et de nombreux prélats, il fonde en 1816 une Société catholique pour la distribution du Nouveau Testament, qui lance un prospectus et ouvre une souscription « pour faire une édition du Nouveau Testament d’après la version de Sacy, telle qu’elle a été publiée ci-devant avec l’approbation de Nosseigneurs les archevêques de Paris. Elle sera distribuée par un comité qui devra en délivrer les exemplaires au plus bas prix. Le prix sera réduit selon la nécessité pour ceux qui ne pourront y atteindre. Enfin des exemplaires seront distribués gratis aux pauvres par les membres du comité. »

L’ouvrage parut en 1813. La Société en diffusera près de 30000 exemplaires, mais fut dissoute en 1825 suite à la condamnation par Rome des Sociétés bibliques.