16 août 2022
Alexandre Nanot

Rembrandt et le retour du fils prodigue – 1668

Le célèbre tableau intitulé « Le Retour du fils prodigue  » fait partie des dernières œuvres de Rembrandt. Il s’agit d’une huile sur toile mesurant 262 × 205 cm et elle…
"

Lire l'article

Le célèbre tableau intitulé « Le Retour du fils prodigue  » fait partie des dernières œuvres de Rembrandt. Il s’agit d’une huile sur toile mesurant 262 × 205 cm et elle est datée de 1668. Ce chef-d’œuvre est exposé et conservé depuis 1766 au musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg en Russie.

Une grande majorité de l’œuvre de l’artiste représente des scènes tirées de l’Ancien Testament ainsi que du Nouveau. Le peintre hollandais semblait être un grand lecteur de la Bible si l’on en croit le nombre de toiles, de croquis et d’eau-forte.

L’une des scènes qui lui paraissait si chère est la parabole du Père et ses deux fils. Rembrandt a dû être bouleversé à la lecture de cette parabole, si bien qu’il tenta d’immortaliser la scène. Une première, datée de 1636, qu’il réalisa à l’eau-forte, rend la scène plus dynamique alors que la toile de 1668 est davantage plus intimiste et d’une profondeur émotionnelle. Certainement, en peignant ce passage, il se mit dans la peau du père. Voici le passage en question qui relate la scène :

Luc 15.17 : Rentrant en lui-même, il dit : combien de salariés de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, de famine, je suis perdu.
18 Je me relèverai, et j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché envers le ciel et devant toi ;
19 je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes salariés.
20
Et s’étant relevé, il alla vers son père. Il était encore loin, que son père le vit et fut remué jusqu’aux entrailles ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
21
Mais le fils lui dit : Père, j’ai péché envers le ciel et devant toi ; je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.
22 Mais le père dit à ses esclaves : vite, apportez la longue robe – la première – et revêtez-la-lui, et donnez un anneau à sa main et des souliers aux pieds.
23 Et apportez le veau gras – sacrifiez-le – mangeons et festoyons :
24 parce que mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! Et ils commencèrent à festoyer. (Traduction AN)

La Poste n’a pu s’empêcher d’utiliser ce tableau comme illustration de timbre, si bien que quelques pays l’ont utilisé comme la Russie, qui détient du tableau, mais la Bulgarie et St Tomé, ont eux aussi édités un timbre avec ce célèbre tableau. Rembrandt est né en 1606, ce qui fit de l’année 2006 une date anniversaire que la Poste a su mettre à l’honneur.

URSS – CIRCA édité en 1970 : Un timbre imprimé en URSS montrant le célèbre tableau « Le retour du fils prodigue ».

En 2006, à l’occasion des 400 ans de l’anniversaire de naissance de Rembrandt, la Poste Bulgare édite un bloc reprenant là encore le tableau du « Retour du fils prodigue ».

Pour le 400e anniversaire de Rembrandt, l’ancienne colonie portugaise SãoTomé-et-Príncipe a, elle aussi, édité un magnifique bloc postal reprenant quelques scènes bibliques dont l’apôtre Paul en prison, Tobie et l’ange Raphaël et le retour du fils prodigue.

Enveloppe premier jour FDC – Année 2006 – Pays-Bas, Amsterdam

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d’articles