LE LIVRE DE JASHER

Quel intérêt peut avoir ce livre ? Et de quoi s’agit-il ?
On le trouve mentionné à deux reprises dans la Première Alliance, dans les passages suivants :

Josué 10.12 : Alors Josué parla à l’Éternel, le jour où l’Éternel livra les Amoréens
les mains des fils d’Israël ; et il dit en présence d’Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon ;
et toi, lune, en la vallée d’Ajalon !
13. Et le soleil s’arrêta, et la lune demeura où elle était,
jusqu’à ce que la nation se fût vengée de ses ennemis.
Cela n’est-il pas écrit dans le livre de Jashar (ou du Juste) ?
Et le soleil demeura au milieu des cieux,
et ne se hâta point de se coucher,
environ un jour entier.
14. Et il n’y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après,
où l’Éternel écouta la voix d’un homme, car l’Éternel combattait pour Israël.

2 Samuel 1.17 : David composa cette élégie sur Saül et son fils Jonathan,
et décida qu’on enseignerait aux fils de Juda le chant de l’Arc,
est consigné dans le livre de Jachar.

SON HISTOIRE

On se souvient de l’an 800 comme celui du sacre de Charlemagne par le pape Léon III, mais l’on ignore le plus souvent qu’à la même époque, un compagnon de l’empereur, Acluin, Père-Abbé de Canterbury, fonda l’Université de Paris.

Flaccus Albinus Alcyuinus, grand érudit et voyageur infatigable, n’a pas manqué de faire son pèlerinage en Terre Sainte et au retour, traversant la Perse, il séjourna à Gazna où des circonstances particulières lui permirent de redécouvrir un des livres sacrés, celui de Jashar, qui se mêlait au milieu de cette vaste bibliothèque.

Le premier Livre du juste devrait avoir été écrit avant l’époque de Josué et de Samuel dans la Bible puisque les deux livres se réfèrent au Livre du juste. Selon certaines sources, ce livre aurait été autrefois les prémices originaux de la Bible. À l’origine traduit de l’hébreu en l’an 800, le Livre du juste a disparu, puis fut redécouvert en 1829 pour disparaître une fois de plus. Il resurgira à nouveau en la préface d’Albinus Flaccus Alcuin où il est écrit la référence au Livre du juste dans 2 Samuel authentifiant ce livre.

Comme son nom l’indique, la Bible (du grec ancien βιϐλία « les livres ») est une compilation de différents écrits. Au cours du temps, certains livres n’ont plus été considérés comme dignes d’y figurer et ont été retranchés. De ceux-là, certains sont encore mentionnés par les livres subsistants. Le Livre de Josué (10, 13) et le Deuxième livre de Samuel (1, 18) évoquent ainsi le Livre du Juste ou Sepher Haiyaschar. Dans son état actuel, le Livre du Juste (en) se présente comme un apocryphe biblique qui raconte à sa manière l’histoire du peuple hébreu durant les époques de la Genèse et de l’Exode. Les premiers traducteurs sont Moses Samuel(en) en anglais (1840) et David-Paul Drach en français (1858).

Ceci explique probablement la raison pour laquelle il est retombé une seconde fois dans l’oubli jusqu’à ce qu’un aristocrate anglais n’en décèle une copie en 1721, authentifiée par le Comte Wickliffe qui considéra cet écrit comme « antérieur au Livre de Josué ». De succession en succession, le manuscrit fut enfin édité en 1829 en Angleterre, puis en 1934 aux Etats-Unis sous l’égide de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix.

SA PRÉSENTATION

Le volume se présente sous la forme traditionnelle d’un rouleau de papier d’une épaisseur de 3 mm., d’une longueur de 2,74 m, sur une largeur de 0,82, conservé dans un coffret de bois orné de mosaïques. Est-il toujours à Gazna ?

SON CONTENU

Le Livre de Jasher se découpe en 38 chapitres, que l’on peut regrouper sous deux modes, voire même deux époques. Le premier, jusqu’au chapitre 4 inclus, est purement narratif et relate brièvement l’histoire du peuple juif depuis la création jusqu’à la captivité en Egypte. Le second est un véritable reportage, puisqu’il raconte ce que Jasher lui-même à vu et entendu comme compagnon de Moïse qui le remarqua pour ses valeurs de rigueur, de piété et de probité. Rappelons que son nom est inspiré de ׳שדsoit jasher, le juste.

Le Livre de Jasher (ou Livre du Juste) nous instruit de l’histoire du peuple hébreu, de l’origine (Les Patriarches) jusqu’à l’arrivée en Terre promise. Après Josué, le successeur de Moïse, le roi David en a chanté les louanges et l’on perd définitivement sa trace sous la captivité babylonienne jusqu’à l’intervention d’Alcuin. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit absent des textes canoniques. 

Les Mormons semblent l’avoir adopté, les Adventistes aussi, ainsi que d’autres illustres leaders dont il est difficile d’établir le sérieux, comme Ellen White, qui y trouve matière pour appuyer sa thèse faisant de Noé l’instructeur d’Enoch, avant le déluge. Le livre de Jasher confirmerait la doctrine de l’immortalité de l’âme. 

La seule édition française connue date de 1978, par les Éditions Rosicruciennes, à Villeneuve Saint-Georges, épuisée depuis la seconde réédition de 1983.

Extrait de la préface de l’édition de 1934

Il ne fait pas oublier que l’auteur même du Livre de Jasher naquit à l’époque de Moïse et entretint avec lui des liens d’associé et de compagnon. C’est pourquoi la première partie du livre de Jasher a été écrite par Jasher à partir des récits et des traditions qui avaient été préservés par ses ancêtres. La deuxième partie du livre est basée sur ce que lui-même observa durant sa vie. De ce fait, le Livre de Jasher donne un nouveau témoignage de nombreux événements intéressants et une nouvelle présentation d’anciens récits, avec une traduction et une interprétation plus soignées des sujets qui furent considérés comme sacrés par ses ancêtres.

QUE CONTIENT CE LIVRE ?

Le livre de Yashar contient 38 chapitres variant de 15 à 40 versets chacun.

Il reprend quasiment le plan de la Torah jusqu’au livre des Juges.

Le premier chapitre s’ouvre sur le récit de la création qui tient en quelques douze versets seulement et qui s’enchaînent très sommairement sur Caïn et Abel, Lemec et la mort d’Adam à 930 ans.

Le chapitre 2 évoque Noé et Peleg.

Le chapitre 3 évoque les trois patriarches, Abraham, Isaac et Jacob.

Le chapitre 4 traite de la multiplication des hébreux en Egypte.

Du chapitre 5 à 26 sont repris la vie de Moïse.

Du chapitre 27 à 34 est relaté la vie de Josué.

Le chapitre 35 évoque la mort de Josué, l’intervention d’Ehud, de Déborah

Les trois derniers chapitres évoquent les dernières paroles et le testament de Yasher au peuple d’Israël, une recommandation à son fils aîné Jazer de conserver le livre dans une arche et de la déposer à Gazer. Yasher précise qu’un juge du nom de Othniel viendra après lui. Le livre s’achève donc à peu près au troisième chapitre du livre des Juges.

QUI ÉTAIT JASHER

Jasher serait né à Gosen en Egypte, il serait le fils de Caleb, petit-fils de Hezron et de Azuba sa mère. Il aurait eu une fille qui s’appelle Déborah. Il aurait été le gardien de la verge de Moïse et à ce titre, il assista aux entrevues avec le Pharaon.

QUELQUES PASSAGES

CHAPITRE I

Au commencement (temps primitif,primordial, les ténèbres s’étendaient sur toute la nature. Et l’éther s’élevait à la surface du chaos. Et il advint qu’une grande lumière jaillit du firmament et illumina l’abîme (le gouffre sans fond). Et l’abîme fuit devant la face de la lumière et se divisa entre la lumière et les ténèbres.

Ainsi la face de la nature fut formée une seconde fois. Et voici qu’apparurent au firmament deux deux grandes lumières, l’une pour régir la clarté et l’autre les ténèbres. Et la terre  produisit l’herbe, la plante et l’arbre fruitier donnant de la graine selon leur espèce .

Et toute bête, selon son espèce, et tout ce qui rampe, selon son espèce. Et l’éther produisit tous les volatiles, selon leur espèce, ou tout ce qui vole. Et les eaux amenèrent  les créatures qui se meuvent selon leur espèce.

Et quand toutes ces choses furent accomplies, finies et terminées, (voici que Jéhovah  je suis celui qui est) apparu en Eden, (ravi enchanté) et créa l’homme pour être une image ( ressemblance) de sa propre éternité.

Et il lui fut donné pouvoir et souveraineté (domination, empire) sur toutes les créatures vivantes sur chaque plante et sur tout arbre de l’étendue.

Et il advint ,avec le temps que l’homme engendra Caïn et aussi son frère Abel. Et Caïn fut le premier homme qui cultiva la terre.

CHAPITRE II 

Le livre de la Genèse nous dit qu’au temps de Peleg, la terre se divisa (Gn 10.25). Le livre de Jasher dit : 11. Et il advint qu’avec le temps, que parmi les hommes se leva Peleg, le fils d’Héber. Et ce fut lui, qui, le premier, conçut la haie et le fossé, le mur et le rempart, et qui divisa les terres en lots parmi ses frères. 

CHAPITRE III

19. Quand Isaac a 25 ans, Abraham entendit une voix lui dire : « Prends ton fils, mets-le à mort et, dans le pays où il est né, offre-le en sacrifice ».

Or selon la chronologie, Isaac était âgé de 37 ans.

CHAPITRE IV

22. Toutes ces choses, que moi, Jasher, j’ai écrites, je les ai reçues de Caleb mon père, oui, et même de Hezron, le père de mon père, et de Azuba qui souffrit en me mettant au monde.

CHAPITRE V

8. Et il advint que Moïse, le fils d’Amram par Yokeved son épouse, fut le premier mâle qui vit le jour après le décret de Pharaon, roi d’Egypte, ordonnant de tuer tous les enfants mâles des Hébreux. Myriam naquit quinze ans avant Moïse. 

Myriam fut l’aînée des trois. Exode 7.7 nous dit qu’Aaron avait 3 ans de plus que Moïse.

CHAPITRE VI

10. Et Moïse demeura avec Jethro le prince de Madian. Et Moïse prit pour épouse Séphora la fille de Jethro et habita avec lui pendant 39 ans.

CHAPITRE XI

20. Mais les enfants d’Israël marchaient à sec au milieu de la mer et les eaux formaient un mur pour eux, à leur droite et à leur gauche.

21. Ainsi, ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de l’emprise des Egyptiens, et Israël vit les Égyptiens morts sur le rivage.

CHAPITRE XII

8. Myriam dit à Moïse : « Viens avec moi et je t’indiquerai un puits qui est situé à l’est du camp des enfants d’Israël : une source qui sourd à l’ombre d’un arbre ».

9. Moïse alla avec sa sœur, Aaron et Jasher également, ils arrivèrent à l’arbre.

10. Lorsque Moïse vit le suintement de l’eau, il dit à Myriam : « Que signifie cela pour le peuple d’Israël ? ».

11. Myriam dit : « Creusez ! » et voici que le suintement se transforma en un ruisseau.

12. Moïse, Aaron et Jasher furent étonnée.

13. Alors Myriam dit : « Suivez le courant ».

14. Et ils arrivèrent dans un endroit où il y avait 12 sources.

15. Le peuple séjourna là  et les anciens d’Israël dire ta Myriam :

16. « Voici que tu as fait revivre les tribus de Jacob quand elles défaillaient par manque d’eau ; tu nous a conduits dans la vallée des palmiers.

17.  Dis-nous maintenant ce qui te sera agréable et nous le ferons.

18. Et Myriam dit : « Souvenez-vous maintenant des paroles de Pharaon quand il nous disait : Pourquoi aspirez-vous à prendre avec vous vos troupeaux et vos bestiaux puisqu’ ils ne peuvent être nourris dans le désert.

CHAPITRE XVI

14. Et moi, Jasher, fils de Caleb, je portai la verge devant Moïse et Josué et les 70 anciens du peuple.

CHAPITRE XXVI

15. Puis Moïse bénit les tribus d’Israël ; il dit :

16. O, que Ruben vive et devienne un grand peuple.

17. Que Juda puisse faire front afin que ses ennemis ne le dépouille pas.

19. Benjamin sera le Bien-aimé du Seigneur, il sera en sécurité à l’ombre du Tout-Puissant.

27. Ensuite Moïse fit appeler Eléazar, le prêtre, et lui dit :

« Prends maintenant la verge des mains de Jasher et place-là devant la face du tabernacle de l’assemblée, elle sera mise sur le côté du propitiatoire ».

28. Et moi, Jasher, fils de Caleb, je remis la verge à Eléazar, le prêtre ; Eléazar la plaça dans le tabernacle, sur le côté du propitiatoire, devant l’arche et elle y est restée jusqu’à ce jour.

CHAPITRE XXXIII

25. Josué devenait vieux : il convoqua Israël tout entier et dit : « Voyez, je vous réparti par lots, tout le pays, de Canaan, comme un patrimoine pour vos tribus, prenez possession du pays, ainsi que le Seigneur vous l’a promis.

26. Maintenant donc, craignez le Seigneur et servez-le de bonne foi, et vraiment. »

27. Et le peuple dit à Josué : « Nous servirons le Seigneur ».

28. Quand Josué eut fini de parler, le peuple s’en alla, chacun vers sa demeure.

29. Et Josué mourut, âgé de  110 ans.

30. Et Eléazar, fils d’Aaron, mourut.

SYNTHÈSE

La 32e année de la présence des Hébreux en Égypte, lorsque Joseph est âgé de 71 ans, meurt le Pharaon qui l’a accepté à sa cour. Lui succède son fils, le pharaon Magron ; Joseph continue cependant à gouverner l’Égypte avec sagesse. Joseph meurt à l’âge de 110 ans après avoir passé 93 ans en Égypte dont 80 ans en tant que vice-roi. À cette date, Pharaon prend l’essentiel du pouvoir et commence à réduire les Hébreux en esclavage. 

La 102e année de la présence des juifs, le pharaon Magron meurt et son fils Molal, âgé de 26 ans, lui succède. Son règne dure 94 ans. Selon les desseins de Dieu, les Égyptiens ne cessent d’opprimer les Hébreux. Pour se venger de la cruauté du pharaon Molal, Dieu envoie sur lui la maladie de la lèpre. Couvert de plaies de la tête aux pieds, Pharaon voit ses magiciens lui prescrire un remède composé du sang frais de petits enfants hébreux ; 175 enfants sont égorgés durant les 10 années que dure la maladie. Aigri et désirant se rendre à Goshen pour réprimer les Hébreux, le pharaon Molal se blesse durement dans un accident de char. Après trois années d’atroces souffrances, il meurt et son corps putride est enseveli à la hâte sans momification. 

La 206e année de la présence des juifs en Égypte, le pharaon Adica monte sur le trône à la suite de son père Malol. Lorsqu’il devient roi, il est âgé de 13 ans. Ce pharaon est celui de l’Exode. La traversée de la mer Rouge se passe durant sa quatrième année de règne. Adica est présenté comme un homme intelligent et rusé. Il est cependant petit et fort laid ; sa barbe lui descendant jusqu’aux chevilles. Ce qui est intéressant dans ce passage, c’est que la durée des Hébreux en Égypte est de 210 ans, donc l’information semble exacte.

Le livre de Jasher
Page de garde

Genèse I