L’échelle NALOT est un outil qui permet d’un seul coup d’œil de repérer, sur une règle, la position des traductions françaises de la Bible allant de la plus littérale à la plus dynamique.

Les traductions les plus littérales sont situées à l’extrémité gauche et à l’extrémité droite, celles qui sont à équivalence dynamique.
Au centre, vous trouverez donc les bibles qui font un bon compromis entre les deux.

Sur cette échelle, ne figurent que les bibles disponibles en vente actuellement.

Comment démontrer que la Chouraqui est la plus littérale ? Qu’est-ce qui la définit comme la plus littérale alors que la Semeur qui se veut être une bible proche des originaux se retrouve à l’autre bout ?

Notre but est de démontrer notre choix de la position des bibles sur l’échelle et pour ce faire, nous avons élaboré le Tableau NALOT, ce qui nous a permis de fixer les points de l’échelle NALOT.

L’idéal pour tous serait de savoir lire les textes originaux en hébreu et en grec, mais ceci n’est pas à la porté de tout le monde.
Pour pallier à cela, il faut donc avoir recours à des traductions et disons-le, en France ce n’est pas ce qui manque.
L’outil le plus proche en terme de traductions resterait un interlinéaire. Voici un exemple :

L’hébreu a ses propres expressions, ses idiomes, ses champs sémantiques, et il en est de même pour le grec.
Des expressions hébraïques dans l’hébreu, il y en a plein et les traduire littéralement pourrait paraître parfois obscur pour le lecteur. Prenons deux exemples : La Bible dit à plusieurs reprise que l’Éternel se mit en colère (Nbr 12.9; Dt 11.17; Jg 10.7; etc …) en hébreu, si nous traduisons littéralement cela rendrait comme Chouraqui le rend : La narine de IHVH-Adonaï continue de brûler contre Israël ou encore La narine de Ia’acob brûle contre Rahél (Gn 30.2). Pour accentuer le sens tel qu’il est dit en 2 Rois 17.18 : IHVH-Adonaï a nariné fort contre Israël (CHOU) – Et l’Éternel fut très-irrité contre Israël (DARBY)

En français, pour dire que nous devons aller aux toilettes, il existe plusieurs expressions allant de la plus soutenue à la plus poétique. On ne va pas vous demander pour quoi faire, le simple fait de dire le lieu où vous vous rendez nous fait connaître la raison. L’hébreu a lui aussi son euphémisme pour évoquer l’action de satisfaire un besoin naturel, expression que l’on retrouve deux fois dans la bible dans le livre des Juges 3.24 et dans le 1er livre de Samuel 24.4 : Saül y entra pour se couvrir les pieds (Colombe), où il entra pour satisfaire un besoin naturel (S21). Si vous trouvez l’expression « se couvrir les pieds », vous aurez une traduction littérale. Bayard, dans Juges 3.24 ose traduire ainsi «Sans doute est-il en train de baisser sa culotte dans la chambre fraiche », là où Parole de vie rend légèrement par « Ils pensent que le roi se soulage à l’intérieur ». Semeur rend ainsi ce passage par « le roi était en train de faire ses besoins», et enfin presque toutes les versions protestantes d’avant le XVIIIe rendent par « Sans doute il est à ses affaires dans sa chambre d’été ».

Pour en savoir plus sur les idiomes : https://www.bibliorama.org/les-euphemismes/

Nous avons donc pris 40 expressions, idiomes et euphémismes et nous avons pointé les traductions qui respectaient le sens de l’original. Le résultat a fait l’objet d’un article : https://www.bibliorama.org/quelle-bible-est-la-plus-litterale/

Voici les résultats :

Grâce à l’échelle NALOT, vous pouvez constituer une petite bibliothèque avec les bibles qui conviennent pour vos études en choisissant d’après la règle. Pour les cultes, une bible bon compromis est idéale. Et si l’on vous pose la question suivante : Quelles sont les bibles les plus littérales ? Juste un coup d’œil sur l’échelle NALOT et vous aurez la réponse.