Nouveau Testament
Nom Le Christ en direct
Auteur Gérard et Marie Séverin
Éditeur Editions Gallimard
Date 1987, 1996
Confession Catholique
Format 11,5 x 18 x 3,5 cm
Nombre de pages 656

Traductions des quatre évangiles
par Gérard et Marie SÉVERIN

 

Le premier couple à traduire l’Évangile !

Marie Sévérin : Auteur de « Regards sur l’orthodoxie » Fêtes et saisons n°374 – avril 1983 -Collaboratrice à l’hebdomadaire La Vie

Gérard Sévérin est né à Wasquehal (Nord) le et décédé le à Nantes. Il fut ordonné prêtre en 1958 et poursuit peu à peu des idées progressistes qui lui feront quitter le ministère à la suite du Concile Vatican II. Il épouse Marie, puis entame une carrière de psychanalyste, membre de l’école freudienne de Paris, et travaille avec Françoise Dolto avec laquelle il sera coauteur de l’Évangile au risque de la psychanalyse Tome 1 et 2, La foi au risque de la psychanalyse (Éditions Delarge). Avec son épouse, ils ont traduit les quatre évangiles. Tous deux connaissent le grec et désirent apporter une fraîcheur et une autre sensibilité.

 

1987 : Le Christ en direct, les quatre évangiles – Éditions Ouvrières, Paris
1996 : Réédition Le Christ en direct – Éditions Gallimard

 

Pour ce travail de traduction, le couple s’est efforcé de :

  • retrouver le style de chaque évangéliste, avec sa maladresse, ses familiarités ou son aisance.
  • recherchez des mots actuels en essayant de supprimer, le plus possible, les mots techniques ou théologiques comme « résurrection, prêcher, tentation, etc…» qui, pour beaucoup, n’étonnent plus ou donnent l’impression du « déjà connu ».
  • recherchez les mots et les tournures de phrases de la langue courante et qui ne sont pas réservés à un clan intellectuels.
  • ne joindre ni notes ni références. Car notre souci fut toujours d’orienter le moins possible le lecteur vers une interprétation qui serait nôtre.

Les verbes sont au présent. Sur ce sujet, nous sommes d’accord avec André Chouraqui qui écrivit : « Dans l’usage du français contemporain (le présent) est un temps très souple, très ample, très évocateur, soit dans son emploi normal soit sous forme de présent historique ou prophétique. »

Cependant, ire ces récits au présent semble mieux placer le lecteur à la source et « comme » en direct d’où le titre de l’ouvrage. Le titre est donc une présentation littéraire.

Autre détails, aucun titre, ni sous-titre afin de ne pas orienter le lecteur ou le conditionner dans sa lecture. Pour rappel, dans les manuscrits originaux, nous ne trouvons, ni chapitres et versets, le texte se succède sans interruption. Dans cette traduction, en certains endroits, le lecteur ne trouvera donc pas les coupures habituelles desquelles il peut être familier.

Les citations le l’Ancien Testament ont été mises en italiques.

La traduction a été faite sur la base des éditions critiques dites G.N.T Nestlé.

Extrait de la traduction

Jean 1 – Le Logos

Au commencement ? La Parole au travail.
Et la Parole au travail est avec Dieu.
La Parole au travail est Dieu.
Depuis le commencement, elle est avec Dieu.
Tout a été fait par elle.
Sans elle n’existe rien de c e qui existe.
En elle, est la vie, vie qui est lumière des hommes.
Et la lumière brille dans le noir.
Et le noir ne la saisit pas.

Car la Parole a pris corps.
Elle a dressé sa tente chez nous.
Nous avons contemplé sa splendeur, cette splendeur que,
Fils unique plein de joie et de vérité, la Parole tient du Père.

Dieu, jamais personne ne l’a vu.
C’est le Fils unique, lui qui est au cœur du Père,
c’est lui qui nous le fait connaître.

 

 

Luc 1

26. Au sixième mois de sa grossesse, Dieu envoie l’ange Gabriel dans une ville de Galilée appelée Nazareth – chez une jeune fille désirée par un homme nommé Joseph. Il est de la famille de David. Le nom de la jeune fille est Marie.

L’ange entre chez elle et lui dit :
– « Bonjour… Chérie  depuis toujours !
Le Seigneur est avec toi…»

A ces mots, elle est sens dessus dessous et se demande d’où peut venir cette marque d’amitié.

L’ange lui dit :
– « N’ai pas peur Marie !
Tu as trouvé Dieu pour te chérir.
Voici : dans ton ventre, tu concevras et enfanteras un fils. Tu l’appelleras du nom de Jésus.
Il sera grand.
On l’appelleras « Fils du Dieu sublime ».
Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.
Il règnera sur les descendants de Jacob, pour toujours.
Oui, son Règne n’aura pas de fin.

 

 

Matthieu 5 – Les béatitudes

Quelle chance pour ceux qui sont en manque jusqu’au fond d’eux-mêmes !
Oui, il est pour eux le Royaume de Dieu.

Quelle chance pour ceux qui sont dans le deuil !
Oui, Dieu viendra à leur secours.

Quelle chance pour les doux !
Oui, la terre entière leur reviendra en héritage.

Quelle chance pour ceux qui ont faim, pour ceux qui ont soif de vivre fidèles à Dieu !
Oui, ils seront comblés.

Quelle chance pour ceux qui soulagent les autres !
Oui, ils seront soulagés.

Quelle chance pour ceux qui sont des purs jusqu’au fond du cœur !
Oui, ils verront Dieu.

Quelle chance pour les créateurs de paix !
Oui, Dieu les appellera ses fils.

Quelle chance pour ceux sur qui l’on s’acharnent parce qu’ils vivent ce que Dieu désire !
Oui, il est pour eux le Royaume de Dieu.

 

 

Matthieu 6 – Le Notre Père

Priez donc ainsi :
Notre Père, notre Dieu…
Montre nous que tu es Dieu.
Que ton Règne vienne.
Que se réalise ton désir sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de l’avenir éternel.
De nos dettes, tiens-nous quittes, dans la mesure où nous tenons quittes ceux qui en avaient envers nous.
Ne nous emporte pas dans l’épreuve, mais du mal, délivre-nous.

Mais oui, si, de leurs torts vous tenez quittes les autres, votre Père qui est Dieu vous acquittera aussi.
Mais si vous ne tenez pas quittes les autres, votre Père non plus ne vous tiendra pas quittes de vos torts.

 

Jean 21

14. C’est la troisième fois déjà que Jésus se rend visible aux disciples depuis qu’il s’est réveillé de chez les morts.
Ils ont déjeunés…
Jésus dit à Simon-Pierre :
– « Simon, fils de Jonas, est-ce moi que tu préfères…plus que ceux-ci ?»
Il lui dit :
– « Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime.»
Jésus lui dit :
– « Mène mes agneaux aux pâturages…»

 

Les hypocrites sont rendus par Comédiens.

 

 

Les 4 évangiles au présent – 1966
Éditions Gallimard